Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE PSY ... CAUSE

UNE PSY ... CAUSE

Un regard intime (et féminin!) sur la société, la famille, la personne ... et les psychothérapies!


Cette nuit, la lune est pleine, la lune est rouge

Publié par Marie-José Sibille sur 29 Septembre 2015, 08:30am

Catégories : #Le quotidien - c'est pas banal ...

 CETTE NUIT, LA LUNE EST PLEINE, LA LUNE EST ROUGE

 

Les chiens hurlent toute la nuit. Dans les rares moments de calme,  le cri sauvage des chats-huants prend la relève. Je chante avec eux. Quand j’étais petite, mon père m’a appris leur langage : amour, chasse, jouissance de vivre. Magie aussi, si tant est que cela puisse vouloir dire "union avec ce qui est". Elle est pleine, rousse puis dorée, belle, tellement présente, si réelle. Mais elle n’éclipse pas pour autant la beauté de sa sœur Vénus qui apparaît à l’Est, avant l’aube, et me brise le cœur. J’ai envie de sortir mes tambours de chamane et de danser autour de l’arbre devant la maison. Je vois un cercle de sorcières, il y a longtemps maintenant, amies sous la lune, tissus délavés au matin, et nous, folles et vivantes, ayant bu un élixir d’amour.

L’influence de la lune est un sujet récurrent de conflit avec les ultra-rationalistes. Ceux-ci ne font apparemment plus partie des êtres vivants, êtres composés au minimum de 60% d’eau,  êtres qui suivent ainsi le cycle de la lune comme les marées et la sève des plantes, comme le ventre des femmes et les eaux de naissance. Mais aussi comme l’inconscient abyssal des fous et les tsunamis de pulsions violentes qui emplissent les commissariats les nuits où elle est pleine, comme celles où elle s’absente. Car la magie noire existe aussi, si tant est que cela puisse vouloir dire "débordement de soi par l’océan pulsionnel et sa violence".

J’ai longtemps bataillé à la fac et dans les écoles qui ont suivi avec ces personnes, la plupart du temps des hommes mais pas seulement, elles sont nombreuses les femmes ayant sacrifié leurs neurones du ventre à ceux supposés plus intelligents de la tête. Puis j’ai changé d’environnement. J’avais besoin d’une pensée complexe et pas d’une armoire à dossiers suspendus. Je les retrouve malgré tout régulièrement, déversant leur colère contre les médecines alternatives ou la psychothérapie indépendante, de la même manière qu’ils brûlaient avant les sorcières ou teignaient les prostituées en rouge. Parfois après avoir utilisé les deux. Ils étaient par exemple à l’honneur dans l’émission « Le téléphone sonne » du 9 septembre sur France Inter, avides de désigner la secte de l’autre et les quelques tristes victimes de quelques déplorables charlatans, en oubliant les milliers de morts suite aux maladies nosocomiales et aux délires pharmaceutiques comme le Médiator. "A deux poids, deux mesures" disait ma grand-mère déjà au fait des affaires du monde. Et d'ailleurs quelques médecins de poids intervenaient aussi, nous proposant leur « scepticisme bienveillant » et leur paternalisme débonnaire envers les médecines « complémentaires ». La radio me permettait de les imaginer comme des vieux bouddhas bedonnants et tellement repus qu’ils n’ont même plus besoin de stigmatiser la différence … Je me suis encore agacée en les écoutant. Pauvre de moi. J’ai du chemin à faire.

Alors plus tard je suis retournée voir la Lune. La Lune. Féminine, mais accueillante aux hommes qui la respectent et la comprennent. Aussi grande que le soleil quand elle est pleine, mais à l’influence nocturne facile à oublier quand le jour se lève. Dans d’autres civilisations la lune est masculine. Ce sont alors des Dieux de sagesse et de guérison qui la gouvernent, des Dieux thérapeutes et passeurs. L’éclipse, c'est l’union entre la lune et le soleil qui féconde la Terre. Les fruits de l'automne seront abondants.

Le lapin qui court autour du ventre de la Lune m’invite à le suivre dans un autre Pays, un pays comme celui d’Alice au Pays des Merveilles. Les tambours se sont mis à chanter plus fort. Les chats-huants ne s’arrêtent plus de crier. Mes chiens deviennent fous. A plus tard donc, je ne sais pas exactement quand je reviendrai. Car pour faire face à la peur et à la nuit, à la solitude et à la folie, pour rencontrer la mort à la toute fin, mieux vaut prendre le temps d’écouter les paroles de la lune.

 

Cette nuit, la lune est pleine, la lune est rouge
Cette nuit, la lune est pleine, la lune est rouge

Commenter cet article

Béatrice 29/09/2015 10:19

Merci pour cette piqûre de rappel de notre humanité. C'est souvent difficile de s'y connecter !

Marie-José Sibille 29/09/2015 12:13

Merci Béatrice, je l'ai finalement un peu corrigé.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents