Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE PSY ... CAUSE

UNE PSY ... CAUSE

Un regard intime (et féminin!) sur la société, la famille, la personne ... et les psychothérapies!


Quand Narcisse flamboyant et Narcisse assoupi se rencontrent, que se racontent-ils ?« Rudik l’autre Noureev », un livre de Philippe Grimbert 

Publié par Marie-José Sibille sur 18 Février 2016, 20:31pm

Catégories : #Des livres profonds ... comme une psychothérapie !

Quand Narcisse flamboyant et Narcisse assoupi se rencontrent, que se racontent-ils ?

« Rudik l’autre Noureev », un livre de Philippe Grimbert 

 

Parfois, quand on est ailleurs, en voyage, ou devant la bibliothèque d’un ami, un livre nous attire. On le prend en sachant par expérience qu’il y a des chances qu’il nous entraîne de l’autre côté du miroir pendant un moment. Peut-être alors le glissera-t-on discrètement dans son sac, ou le demandera-t-on à l’ami qui ne pourra dire non, en sachant déjà qu’il a peu de chances de le revoir. A moins qu’il ne se fasse un plaisir de vous le donner grâce à la nouvelle tendance de la circulation des livres. A condition toutefois que ce ne soit pas un de ses « essentiels », ces livres dont on ne peut envisager de se séparer tellement on les relit, tellement ils nous collent à l’âme.

Ce livre qui nous attire est forcément déjà ancien, sinon nous l’aurions trouvé à l’étal d’une librairie. Ancien veut dire de l’année dernière dans notre temps où les saisons littéraires s’accordent plus au rythme de l’éphémère qu’à celui de la tortue des Galapagos.

C’est ce qui m’est arrivé pour « Rudik, l’autre Noureev », qui date déjà du printemps 2015.

A priori la vie d’un danseur même aussi connu est un sujet qui ne me passionne pas.

Mais Philippe Grimbert m’interpelle lui, en ce qu’il réussit l’exploit, en France, de se faire reconnaître à la fois comme psychanalyste, essayiste et écrivain ! Et sans pseudonyme … Il est ainsi un exemple rare dans notre pays d’étiquettes où il ne faut surtout pas mélanger les torchons avec les serviettes, les chèvres avec les choux, et les migrants avec les autochtones, de peur de les voir tous disparaître. Un pays aussi qui permet heureusement que la réalité quotidienne soit parfois à l’opposé de ces préjugés.

Philippe Grimbert est donc un auteur motivant pour une psychothérapeute-essayiste-écrivaine dans mon genre. Pourtant je n’ai lu que le plus connu de ses livres, « Un secret », qui date déjà de 2004, je ne l’aurais pas cru, il est temps que je me mette à jour.

Dans « Rudik, l’autre Noureev », beaucoup plus que la vie du danseur étoile, touchante cependant, ce qui m’a intéressée c’est la manière dont pendant l’analyse – très courte dans la réalité –  le patient est lui-même devenu thérapeute pour son analyste, par la magie de ce que les psychanalystes appellent le contre-transfert. Je préfère l’appeler avec mes mots d’aujourd’hui une transmission empathique, qui fait que sur un certain plan, et dans certaines conditions dont la dynamique d’attachement n’est pas la moindre, les expériences de vie se mélangent et peuvent nous transformer en même temps que l’être à côté de nous.

« Les émotions de l’enfance dorment au plus profond de nous, d’un sommeil de chat, et se réveillent à la première occasion », nous dit-il.

Et leur résurgence, chez le patient comme chez le thérapeute, permet de lever des barrières impossibles à franchir dans le monde rationnel des adultes occupés.

Noureev a fini par se noyer dans son magnifique miroir, dans le regard fasciné de millions de personnes.
Le psychanalyste, lui, a fini par sortir de sa prison.

En écartant les barreaux de la rigidité dogmatique de sa pratique telle qu’il se la figurait pour cacher ses lacunes, il a pu ouvrir des fenêtres en lui qui ont changé sa vie.

L’analyste de Noureev n’était pas l’auteur. Mais celui-ci a rencontré le danseur et vécu certaines des anecdotes qu’il raconte dans le livre, qui se nourrit aussi de la fascination qu'il a ressenti.

Il est par ailleurs aisé de sentir comment il a pu vivre cette expérience de bouleversement mutuel avec certains de ses patients. Et Philippe Grimbert à les mots justes pour parler de l'intime qui se livre au coeur d'une séance.

Voici donc aussi un livre hommage à l’effet parfois transformateur, toujours enrichissant, des personnes qui nous font la confiance de venir nous voir.

Un hommage que je reprends entièrement à mon compte.

 

Quand Narcisse flamboyant et Narcisse assoupi se rencontrent, que se racontent-ils ?« Rudik l’autre Noureev », un livre de Philippe Grimbert 

Commenter cet article

Anne 19/02/2016 10:25

tu me donnes l'envie de le lire! j'avais beaucoup aimé le secret..cet hiver un documentaire est passé sur Benjamin Millepieds "joli nom pour un danseur"qui a repris la direction de l'opéra de Paris et qui vient de démissionner car trop d'administratif à gérer au détriment de la créativité..à priori cet univers ne me passionne pas mais j'ai trouvé ça fascinant et surtout le regard de Benjamin qui a dépoussiéré cette institution!

Marie-José Sibille 19/02/2016 10:45

Oui c'est tout à fait ça, rentrer dans un univers autre et a priori pas très attractif, et même par certains aspects déplaisants (la tyrannie subie par le corps et les relations très autoritaristes voir pire), et apprendre à y trouver de l'humanité à aimer. Bonne lecture !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents