Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE PSY ... CAUSE

UNE PSY ... CAUSE

Un regard intime (et féminin!) sur la société, la famille, la personne ... et les psychothérapies!


Le psychiatre et l'amour ...

Publié par Marie-José SIBILLE sur 8 Juillet 2009, 09:33am

Catégories : #Le métier de Psychothérapeute

"Rapports sous ascendant psy. 12 ans de prison pour le psychiatre accusé de viols
Par Stéphanie Lacaze, libebordeaux.fr du 04/07/2009 et Nouvelobs.com du 05/07/2009"

Cette information aurait du mal à passer inaperçue en plein milieu du débat sur les psys.

J'hésitais pourtant à l'utiliser pour mon blog.

Est-ce que j'ai vraiment besoin de comptabiliser les horreurs et transgressions commises par les psychiatres pour gagner en légitimité?
Mais ma partie la plus mesquine et vindicative ne voulait pas lâcher.
C'est mon mari qui a résolu le problème: "le pauvre, on voit bien qu'il n'a pas fait de psychothérapie", m'a-t-il dit en riant.
Tout était dit: ce n'est pas tant la perversion individuelle de certains qui me gène, elle sera toujours là, et très certainement plus du côté des psychiatres que des psychothérapeutes appartenant à une organisation référente.

Ce qui m'est insupportable, c'est la perversion de la loi.
En excluant le travail sur soi, et tout ce qui est la base de notre profession, et en accordant d'office le titre de psychothérapeute à ceux-là mêmes qui n'ont aucunement ces exigences, Roselyne Bachelot - ou plutôt l'égrégore qui s'exprime à travers sa bouche - met en place une loi perverse.
Elle n'est ni la première, ni la dernière, mais c'est dans ces cas-là que je ressens vraiment le besoin de me battre. Evidemment, comme je suis psychothérapeute, j'ai conscience que ça me parle aussi de mon histoire et de moi, et je ne mettrai donc pas une bombe dans la voiture de Madame la ministre. Mais je peux dire à quel point ces comportements sont intolérables et anti-démocratiques, dans le sens où la démocratie est par définition le lieu de pouvoir du peuple, dans toute sa complexité et ses différences, et que ce peuple-là vient justement nous voir. .
Croire qu'un diplôme universitaire, et j'aime les études universitaires, peut remplacer la traversée de ses ombres, l'intégration de son histoire, l'expression de ses émotions refoulées, c'est un drame.
Confondre l'acquisition de diplômes et la maturité intérieure, c'est une confusion qui existe chez nous à partir du cours préparatoire.
Beaucoup de bourreaux de l'histoire avaient une liste impressionnante de diplômes, et peu à mon avis, un psychothérapeute référent ...  

Commenter cet article

stanford 05/10/2009 19:34


De Sybil à Sibille, Je suis tout à fait d'accord avec vous, moi qui suis encore en cours de psychologie pour devenir psychothérapeute, j'avoue resté perplexe devant votre écrit qui est juste. Mais
violeur, comme pédophile c'est tout le monde du commerçant, au médecin,au fleuriste, au chanteur, au juge, au président... Ce sont juste des gens que l'ont assimile parfois au pouvoir et au savoir,
ce sont aussi des croyances populaire de confiance. Oh non, un médecin ne ferait pas ça ! j'en suis persuadé c'est un jeune délinquant! Bref pas une personne soit disant responsable, plein de bon
sens, et cultivé.


armen tarpinian 12/07/2009 13:05

J'ai lu et répercuté votre analyse de base (nom de votre blog)que j'approuve à 100%.Et celle d'aujourd'hui également.Je me suis battu et me bats comme vous.
L'essentiel est que nous veillons à la qualité de nos formations spécifiques.
Très amicalement
Armen Tarpinian

Marie-José SIBILLE 20/07/2009 10:12


Merci beaucoup pour le commentaire et la répercussion. Les vacances me rendent moins présentes, mais je prends des forces pour continuer ... En me renseignant d'abord sur les positions exactes
prises par nos organisations référentes.
Amicalement, et au plaisir de vous rencontrer un jour,


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents