Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE PSY ... CAUSE

UNE PSY ... CAUSE

Un regard intime (et féminin!) sur la société, la famille, la personne ... et les psychothérapies!


Le journal d'une Psychothérapeute

Publié par Marie-José SIBILLE sur 1 Juillet 2010, 20:44pm

Catégories : #Le métier de Psychothérapeute

Afin de marquer cette date du premier juillet par un acte symbolique pour la profession de psychothérapeute, à laquelle je crois pour toutes les raisons exprimées dans mes articles, je viens de créer un deuxième blog, pour l'instant presque vide, mais que je vous invite quand même à aller visiter si vous aimez ce premier blog et voulez soutenir cette initiative.

A bientôt sur: 

http://lejournaldunepsychotherapeute.over-blog.com

Commenter cet article

Thérapie en Finistère 29/11/2012 18:52

Bonjour,
très bel article sur votre profession peu connue et si riche. Merci!

Pader Rosane 04/07/2010 17:04


J’ai beaucoup apprécié ton article. Je trouve remarquable ta capacité à prendre à bras le corps la complexité de ce à quoi nous sommes confrontés avec l’application de cette loi qui veut « tuer »
une profession créée, élaborée par les psychothérapeutes eux-mêmes d’avant la loi.
Nous sommes face à la réalité de cette loi avec la publication de ce décret et des arrêtés d’application. Je fais partie de celles et ceux qui pourront demander à garder mon titre par la voie du
grand-parentage. Je suis très perplexe face à cette possibilité. Pourquoi dois-je « montrer patte blanche » alors que je suis déjà validée par mes pairs ? Et me voilà dans l’obligation de me «
valider – justifier » au niveau du social faute de visibilité entre autres et pour toutes les autres raisons sur lesquelles je ne reviendrai pas qui ont été démontrées. Je suis encore dans un
questionnement sur mon renoncement ou non à utiliser le titre de « psychothérapeute » et les obligations de « mise à jour demandées » ainsi sur le nom qu’il nous est proposé d’utiliser, psy machin,
psy truc.
Par contre, je sens que tout cela ne remet pas en cause mon activité, ce pourquoi les personnes viennent me rencontrer : mon écoute, mon empathie car au-delà des techniques, c’est l’humain , c’est
l’humanité que je partage avec mes collègues qui fait notre force et celle-ci je me sens bien de la défendre car notre société en a bien besoin.
« Faute de visibilité », je suis donc très heureuse que tu aies eu cette idée de créer un journal, j’espère qu’il sera alimenté par nos collègues et peut-être par moi si j’ose m’exprimer et sortir
de mon quotidien très prenant bien entendu. Prendre un risque, celui de s’exprimer avec mes mots, ceux du quotidien, compréhensibles par tous, notamment ceux qui utilisent nos services, nos
clients, et en se sentant soutenue par d’autres aussi car le combat est bien difficile. Le plus dur sera sans doute de tenir face à ce pot de fer !!!
Bien à toi. Rosane PADER


Marie-José SIBILLE 04/07/2010 17:52



Merci et de tes commentaires, et de ta réflexion et de ton positionnement, très clair même si indécis pour l'instant. Cela me paraît fondamental de réfléchir avant de poser des actes qui
pourraient s'avérer irréversibles, ou difficilement, pour nous, et préjudiciables à un tout plus vaste. Je suis également tout à fait d'acccord avec le fait que ce débat intervient pas -ou
peu - sur notre pratique clinique quotidienne. Je compte approfondir ce point en particulier dans un prochain article!


Quant au journal, je m'y accroche, et j'espère proposer une idée plus construite à la rentrée, avec le maximum de collègues, cela va sans dire.


A bientôt pour continuer ces fructueux échanges.



Radenac france 02/07/2010 23:06


bonjour , je suis très heureuse d'avoir lu votre article . Je le trouve très intéressant et porteur d'un au-delà de la crise. Un" journal" est une très bonne façon d'incarner notre métier,
d'incarner la diversité des chemins et méthodes et de se donner une voix dans le social, entre nous , et pour la société. Dans le domaine du yoga un tel organe existe et me semble vraiment utile.
Bien à vous, cordialement, France Radenac


Marie-José SIBILLE 03/07/2010 07:49



Merci pour votre soutien à ce projet, cela me motive pour continuer.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents